Les concerts d’automne

Chères amies, chers amis des Rencontres Culturelles,

Les concerts de ce dernier trimestre offrent une place de choix aux musiques des XXe et XXIe siècles, mais aussi aux compositeurs et poètes de Suisse romande.

En octobre, nous vous invitons en effet à redécouvrir les plus beaux textes et chansons de Jean Villard Gilles, interprétés par le Trio Coup d’Soleil. Les amours impossibles de trois femmes d’exception (Judith, Echo et Elliada, La Dame de la mer) seront ensuite narrées, en novembre, dans Triptyque de René Falquet, œuvre pour voix, clarinette et piano, composée sur des poèmes de François Debluë.

Tous les deux ans en décembre, nous aimons proposer un concert « avant Noël » avec un chœur suisse. Cette année, l’ensemble DeMusica de Fribourg interprétera la Messe pour double chœur de Frank Martin, ainsi que la cantate Un soir de neige de Francis Poulenc sur un texte de Paul Eluard.

Nous nous réjouissons vous retrouver à l’occasion de ces événements musicaux ! 

Aurore Cala-Fontannaz, coordinatrice


Assemblée générale 2023

Mardi 11 juillet, les Rencontres Culturelles de la Vallée de Joux se sont réunies au Restaurant Bellevue au Rocheray pour l’Assemblée générale annuelle. Cette assemblée était l’occasion de revenir sur les activités 2022 et d’envisager le futur. Avec le souhait de pérenniser l’association, le comité a nommé Fabien Honsberger vice-président. Il sera amené à succéder petit à petit, dans les années à venir, à Nicolas Aubert à la présidence.

Fondateur des Rencontres Culturelles de la Vallée de Joux, Nicolas Aubert préside cette association depuis 1996. Entouré d’un comité lié par l’amitié et l’amour de la musique, il fait venir à la Vallée de Joux des ensembles de tous horizons, des jeunes talents comme des artistes de renommée internationale, des chœurs venus de différentes régions du monde, les meilleurs ensembles de Suisse romande et d’ailleurs. En 2021, l’association s’est professionnalisée avec l’engagement d’une coordinatrice, Aurore Cala-Fontannaz. Alors que les RCVJ s’apprêtent à fêter leurs 30 ans en 2026, Nicolas Aubert envisage de passer la main. Pour une transition en douceur, il transmettra progressivement son savoir-faire au vice-président Fabien Honsberger, tout en restant actif au sein de l’association.

Fabien Honsberger, neveux de Nicolas Aubert, originaire de la Vallée de Joux revenu aux sources il y a quelques années, est chargé d’un riche parcours professionnel. Pilote de ligne pendant plusieurs années, Fabien donne une nouvelle orientation à sa carrière en 2018 pour sa deuxième passion : la radio et l’animation radio, métier qu’il pratique pour la RTS Radio Télévision Suisse. Investi dans le tissu médiatique depuis 2009, Fabien Honsberger est titulaire du titre de Journaliste RP et possède une solide expérience en communication, avec une entreprise de Conseil en la matière. Fabien a d’ailleurs réalisé le premier site internet des Rencontres Culturelles en 2007 déjà. Amateur et auditeur fidèle de musique, de la pop au blues en passant par le jazz, la soul et le classique, il a un coup de cœur en particulier pour les orchestres symphoniques et les compositions de Mozart. C’est avec un sourire et plein d’entrain que Fabien rejoint cette fonction de vice-présidence qui lui tient très à cœur.

L’Assemblée générale de ce mardi 11 juillet a aussi été l’occasion pour le comité d’accueillir Madeleine Geninasca en tant que nouvelle membre. Le comité lui souhaite la bienvenue et se réjouit d’organiser avec elle les prochains concerts.


2022 : de la musique… et des souvenirs !

Après deux années fortement chamboulées par la pandémie, l’année 2022 aura été celle d’un retour à la norme. Si des « mesures COVID » étaient encore imposées en janvier, les concerts ont pu reprendre sous leur forme habituelle dès le mois de février. Le programme 2022 a dès lors pu être proposé dans son intégralité. Une première depuis 2019 ! Seul le concert « Chœur étranger » manquait encore.

Des « impressions musicales » sur des peintures de Ferdinand Hodler, une œuvre de la compositrice Pascale Desmeules, tel était le premier événement proposé par les Rencontres Culturelles dès le mois de janvier. Dans ce programme intitulé Entre lacs et montagnes, les pièces se succédaient, interprétées par le Quatuor inattendu (soprano, violon, basson et piano).

Un mois plus tard, la musique contemporaine était à nouveau mise à l’honneur avec les Trésors du siècle passé, un programme qui a plongé les auditrices et auditeurs dans le XXe siècle musical. De nature relativement difficile, ce programme était parfaitement interprété par l’ensemble Calicanto, fin connaisseur de ce répertoire.

L’arrivée du printemps marquait le retour – pour la cinquième fois à la Vallée de Joux ! – de l’Ensemble Johann Strauss. Mené par le violoniste Tibor Szüts, l’ensemble de Bad Krozingen en Allemagne a une fois de plus suscité l’enthousiasme du public par son énergie et sa musicalité. Ses interprétations de valses et marches viennoises, dans des arrangements qui mettent en valeur chaque instrument de l’ensemble, ont mis tout le monde d’accord. Cerise sur le gâteau : la très belle interprétation à la flûte piccolo du célèbre Amazing Grace par Claire Garde.

Dans la chaleur du mois de mai, le traditionnel concert « jeune talent » a été donné devant un public plus restreint. Les « happy few » présents à ce concert ont pu admirer la grande virtuosité et la sensibilité musicale d’Andrés Navarro Comas. En passe de terminer un master de soliste à la Haute École de Musique de Genève, le jeune pianiste a proposé un programme des plus originaux avec des œuvres de Kurtág, Mompou et Rachmaninov. Quelques jours plus tard, Andrés Navarro Comas terminait son master sur ce programme, en recevant la note de 6 sur 6 à son examen !

Dernier concert du printemps, La Création de Haydn interprétée par Gli Angeli Genève au Temple du Sentier, a été l’un des moments les plus marquants de cette année et même plus. Réunissant une soixantaine d’exécutants, cette formation « historiquement informée » n’avait rien à envier aux grands chœurs d’oratorios – hérités du romantisme – traditionnellement convoqués pour chanter ce répertoire. Gli Angeli Genève a magnifiquement interprété l’œuvre de Haydn, dirigé par l’impressionnant chef et soliste Stephan MacLeod.

Unique concert de l’été, Le chant du violoncelle a mis en lumière l’exquise sonorité de cet instrument, dans des œuvres de Brahms, Fauré et Debussy, sous l’archet et les doigts de Nathan Zürcher et Nicolas Caccivio (Duo Rotonde).

Le premier concert de l’automne conservait un peu de chaleur estivale avec l’énergique trio AlpOpus qui se proposait d’entremêler les plus grands airs lyriques de Mozart, Rossini et Bizet, à des chants populaires et traditionnels. Un délicieux mélange qui a séduit les auditrices et auditeurs, invités à joindre leurs voix à celles des artistes pour entonner le Vieux chalet ou le Ranz des vaches.

Très attendu, La chambre des miroirs, concert du mois d’octobre, promettait d’être un événement exceptionnel avec les ténors Emiliano Gonzalez Toro et Zachary Wilder, accompagnés par l’ensemble I Gemelli. Au cœur du programme, les airs d’opéras du premier baroque ont permis aux solistes de mettre en valeur leur admirable maîtrise vocale, aussi bien que leurs timbres parfaitement opposés et complémentaires.

Le dernier concert de l’année était de style différent, dans un lieu inhabituel pour les Rencontres Culturelles de la Vallée de Joux, à savoir : le Casino du Brassus. Malgré le froid qui s’est invité dans la salle, le Cosa Nostra Jazz Band, mené par Marc Sturzenegger, a réchauffé l’ambiance et régalé le public de classiques du Jazz New Orleans. Les arrangements, œuvres pour la plupart du clarinettiste Frédéric Preitner, permettaient à chaque musicien de mettre en valeur son instrument aussi bien que sa technique musicale irréprochable, dans des solos à couper le souffle.

Les Rencontres Culturelles de la Vallée de Joux vous donnent rendez-vous en 2023 pour de nouvelles aventures musicales et vous souhaitent d’ici là une belle fin d’année et de belles fêtes.

Aurore Cala-Fontannaz, coordinatrice

Concerts à venir

Trio Improv’iste

Le Trio Improv’iste explore les possibilités rythmiques des claquettes comme instrument de percussion dans le jazz. Il fonctionne de manière polymorphe avec des instrumentations variées (contrebasse, piano, saxophone, guitare, chant, clarinette, vibraphone, etc…).... Pour en savoir plus